Parfois, on fait vraiment des rencontres chelou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Parfois, on fait vraiment des rencontres chelou.

Message par Tobias Avela le Ven 7 Aoû - 0:39


     
   
Parfois, on fait vraiment des rencontres chelou.

   
Emi Hokusai

   

Il devait être aux alentours de 14h lorsque tu te décida à bouger ton arrière-train feignant du banc sur lequel tu étais rester vissé depuis deux bonnes heures, à regarder ton téléphone. Bien évidement, tu t'étais pris une réflexion, mais tu n'avais même pas daigner à soulever les yeux de ton écran : tu n'étais pas d'humeur à te battre aujourd'hui. Non, aujourd'hui tu étais d'humeur à ne rien faire, et si quelqu'un avait dans l'idée de te déranger, il se ramasserai surement une heure de colle en plus d'une remarque tranchante. En fait, aujourd'hui tu n'étais tout bonnement pas d'humeur, mauvais caractère que tu es.
Mais comme dit précédement , tu te décidas à bouger, pour la simple et bonne raison qu'au alentours de 13 à 14h , les élèves ont finit les cours, ce que d'ailleurs tu n'as jamais compris puisque lors de ta propre scolarité, tu avais cet emploi du temps d'esclave qu'on tout les écoliers français /trololo/. Enfin bon. Les élèves ayant finit leurs cours, ils se mettaient à flâner à droite à gauche, et beaucoup trop près de toi à ton goût puisque rien que de sentir leurs présences, tu bouillonnais d'envie de tous les balayer. Gentil garçon que tu es.
Alors en poussant un de ces râles qui prouvait bien aux personnes aux alentours qu'elles te pompaient l'air, tu te relevas et rangea ton téléphone dans ta poche arrière. C'était risquer certes, mais ce n'est pas comme si quelqu'un se risquerai à t'approcher d'assez près pour pouvoir te le voler.
Tu n'avais pas envie de faire une ronde dans les couloirs, le risque de croiser des gens qui penseront que tu n'as que ça à faire de discuter avec eux était bien trop élevé, et puis pour ce qui est de surveiller les couloirs, ton collègue s'en chargerai certainement.Ou pas. Mais peut t'importais.
Tu marchas longtemps avant de trouver l'endroit où tu allais aller. Sachant que tu étais un membre du corps faisant régner l'autorité à l'académie-plus ou moins-, tu avais certains privilèges. Comme ce trousseau de clé qui te permettais d'avoir accès à certaines salles de classes, la salle de colle-ta préférée- et la cafétéria, cette dernière étant l'endroit où tu te rendais. Tu t'étais toujours demander pourquoi tu avais les clés de la cafeteria, mais à ce qu'on t'a dis, la raison est de réunir les élèves en cas d'accident. La barbe, en cas d'accident c'est chacun pour soi.
Tu arrivas à la cafétéria, elle était certainement vide, les personnes y travaillant ayant finis leurs labeur, et c'est ce que tu voulais, du vide, de la tranquillité. En passant la clé, tu sentis que quelque chose n'allais pas, mais tu n'y prêta attention qu'à moitié. Sous ton coup de clé, la porte s'ouvrit, un peu difficilement, et tu entras. La grande pièce était éclairée, pas besoin donc d'en rajouter d'avantage en allumant les lumières.Quelque chose attira pourtant ton attention, tu vis une ombre. Peut-être l'avais-tu imaginer, où peut-être n'étais-ce qu'une chaise, mais sans réfléchir, tu te mis à accélérer le pas, lâchant un puissant "Ey !'. En te dressant devant cet ombre, tu pris ton ton de bad-surveillant.

Mais qu'est-c'tu fou là toi ? T'as pas l'droit ! C'est pas écris "libre service" hein !




Dernière édition par Tobias Avela le Ven 7 Aoû - 13:25, édité 1 fois

_________________
Ne m'saoule pas Invité, j'suis pas d'humeur.
Tobias Avela
avatar


Argent : 4350
Âge du personnage : 20
Puissance :
250 / 500250 / 500
Localisation : Là où je me trouve.

Feuille de personnage
Inventaire:
Pouvoirs du Personnage:
Statut: Surveillant (Employé)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parfois, on fait vraiment des rencontres chelou.

Message par Hokusai Emi le Ven 7 Aoû - 12:41

Être assise sur une chaise et écouté un imbécile parler, c'était vraiment le pire punition que l'on pouvait me trouver. Je m'ennuyais comme vous ne pouvez pas l'imaginer, j'pense que j'vais me piquer un somme jusqu'à ce que le brouhaha passe, ces bourdonnements m'énerve, je croise alors mes bras sur ma tape et m'en sert de coussin, là c'est plus confortable. Bam ! Mes oreilles, ça résonne, je lâche un grognement en ouvrant les yeux, oh voilà l'imbécile de service qui se met à mater les demoiselles qui dorment, je me redresse et m'étire avant de soupirer un bon coup.

« J'peux vous aider p't'être ? Vous aviez pas remarqué que j'piquais un somme ? »


Oh, la face qu'elle a tiré n'avait juste pas de prix, j'risquais sûrement de me faire jeté de la classe avec un comportement pareil, ce serait juste parfait. Pourtant je la voyais afficher un sourire joueur et vainqueur alors qu'elle n'avait même pas jeté les dés, elle pointait le tableau, cette chose.


« Tiens, vu que tu te dis un vrai génie résous cette équation. »


« 3. » dis-je sans vraiment prendre le temps de justifier ce splendide chiffre.


Je me remets alors dans ma position initiale, ce que je regrette un peu je vais vous mentir que j'aurai aimé voir ce visage déformé par la haine et la colère, mais juste son ton de voix qui se hausse envers moi avait suffit.

« T... toi … DEHORS DE MA SALLE DE CLASSE ! CHEZ LE DIRECTEUR ! »

Je levais précipitamment mes bras en l'air ce qui l'a fit reculer de surprise et me redressait d'un coup prenant mon sac et me dirigeant vers la porte, valait mieux que je m'éclipse rapidement avant que ce délégué à deux balles me rattrape. Je sortais alors une carte de mon sac, cherchant un endroit ou me terrer jusqu'au soir, je visais alors la cafétéria, vu que tous le monde devait partir après, elle était supposément vide, c'était l'endroit parfait pour travailler en tout calme. Mes pas se dirige alors dans cette direction, évitant les surveillants bien évidemment, c'est alors qu'arriver à grande porte je m'abaisse et pose ma main sur la serrure bougeant les pistons pour la déverrouillé en quelques secondes, j'entre-ouvre la porte pour m'installer, celle ci se fermant d'elle même, je prends une chaise et me positionne au fond de la salle, sortant mes outils du sac et un nouveau prototype sur lequel je travaille depuis un moment, une sorte de gants aimant pour me facilité la tâche de bouger de gros matériaux, mais le prototype ne s'est pas encore avéré intéressant.

La sonnerie retente dans l'académie, je ne prête pas attention au bruit des alentours, ce n'était sûrement que des bruits de pas entre autre, enfin c'est ce que je pensais avant qu'un truc ne me fasse de l'ombre, je soupirais et tournait la tête, et la levait pas la même occasion j'ai pas besoin de vous rappeler que j'suis une vraie umpa-lumpa, je fixais le nouvel arrivant avant d'hausser les épaules et de continuer à viser ce qui doit l'être.

« Je suis occupée, reviens plus tard si tu veux que j'te remette à ta place. »
Hokusai Emi
avatar


Argent : 4254
Âge du personnage : 18
Puissance :
180 / 500180 / 500

Feuille de personnage
Inventaire:
Pouvoirs du Personnage:
Statut: Etudiante (Terre)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parfois, on fait vraiment des rencontres chelou.

Message par Tobias Avela le Ven 7 Aoû - 13:23


     
   
Parfois, on fait vraiment des rencontres chelou.

   
Emi Hokusai

   


La façon calme dont elle c'était servie pour te répondre te laissa un moment sans voix. Son bric-à-brac aussi te laissa sans voix, tout comme son allure peu commune. Mais te connaissant, il en fallait plus pour te faire taire définitivement.

Celle qui à besoin d'être remise à sa place ici, c'toi. T'as rien à foutre ici.
Après l'avoir désignée d'un mouvement de tête, tu poussa un soupire qui en disait long. En te penchant légèrement en arrière afin d'attraper ton téléphone et te servir de celui-ci pour regarder l'heure, tu constata qu'il était tard et que tu n'avais toujours pas trouver la tranquilitée. Ca t'agaçait. Elle t'agaçait.
L'envie de shooter dans sa table te démangeait au point te t'en donner des spasmes, mais pour une raison qui toi-même tu ignorais, tu n'en fis rien.
En prenant un ton bien plus las et rempli d'agacement, tu te ré-adressas à  l'anomalie devant toi.

Bon s'teuplait là, j'suis vraiment pas d'humeur à courir après des p'tit emmerdeurs dans ton genre, alors bouge.

C'était vrai, habituellement tu te serais fait un plaisir de chercher cette élève, voir même tu l'aurais laissé enfreindre le règlement en étant dans cette salle interdite d'accès, mais là non, tu n'avais pas envie d'être conciliant.Tu voulais simplement qu'elle bouge, qu'elle "dégage", d'ailleurs tu ne tardas pas à lui rappeler.

J'ai un collègue t'sais, il aime bien être emmerder lui, donc va jouer ailleurs. J'te demande pas de n'pas trouver une autre salle interdite, mais celle-ci c'est la mienne et j'partage pas, donc.

Le plus drôle étant certainement que tu n'as pas encore mis en place ta menace la plus convaincante, celle où tu sers les points en informant la personne face à toi qu'elle sera en retenue avec cet air méprisant mais incroyablement calme. Non, là tu étais simplement saouler, mais ça ne t'empêcha pas de prendre une chaise que tu fis glisser bruyamment sur le sol pour t'y poser, et certainement pas d'une manière professionnelle.


_________________
Ne m'saoule pas Invité, j'suis pas d'humeur.
Tobias Avela
avatar


Argent : 4350
Âge du personnage : 20
Puissance :
250 / 500250 / 500
Localisation : Là où je me trouve.

Feuille de personnage
Inventaire:
Pouvoirs du Personnage:
Statut: Surveillant (Employé)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parfois, on fait vraiment des rencontres chelou.

Message par Hokusai Emi le Sam 22 Aoû - 12:04

[Pardon du retard]

Je pensais m'être enfin débarrasser de lui avec cette simple phrase, j'ai eu du cran et de l'espoir d'y croire, je l'entendais bourdonner quelques chose d'insignifiant, rien d'intéressant que mes oreilles eurent envie d'écouter, ça tombe bien j'étais bien trop occupée à monter ce bijou révolutionnaire de toute façon, pendant un court instant je n'entendais plus rien, je voulais vérifié si il était parti, du coin de l’œil je fixais son reflet sur la table, elle était vachement bien nettoyé quand même, je soupirais intérieurement attendant qu'il revienne à la charge.



Il n'a pas hésité un moment, petit emmerdeur ? N'a t'il pas réaliser que j'étais une fille malgré mon apparence grandement trompeur, en même temps je me vois mal porter des robes et faire la belle donc je ne lui en veux pas, je pouvais sentir à son souffle qu'il s'impatientait, je n'avais même pas besoin de regarder son reflet pour savoir que je l'énervais, sans vous mentir je pense que c'est la meilleure des gâteries que je peux avoir actuellement, je fis encore mine de l'ignorer pour ce tour-ci.


Sa dernière menace ne me fit pas autant réagir que ça, mais si je ne lui répondais pas il continuerait à m'agacer, je fis mine d'ignorer afin de préparer la suite de ma réponse, le bruit agaçant de sa chaise par contre m'avait légèrement irrité, je levais ma tête lassement, me tournant vers lui et le fixant un long moment, voulant voir jusqu'à où allait sa patience.


« Je bouge messire, comparer à certains, je suis passionné et ces jolies petits doigts... » Que je fis bouger d'une manière féerique « Travaille bien plus que ce que vous faites actuellement, c'est à dire.... » je baissais la tête le reluquant avant d'afficher un sourire narquois. « Flemmarder, cette salle ne vous appartient pas plus qu'elle ne m'appartient, donc si vous voudriez m'excusez, j'ai d'autres déchets inférieurs à traiter. »


Sur ces derniers mots je me retournais, travaillant sur mon prototype avec intérêt, pourtant l'envie de lui faire une sale blague me venait à l'esprit. « Oh, et vous ne devriez pas glisser une chaise comme ça, ça abîme le matériel. » Je serrai le poing hors de sa vue, l'un des pieds se tordant légèrement à cause de mon pouvoir, avec un peu de chance il tomberait sûrement.
Hokusai Emi
avatar


Argent : 4254
Âge du personnage : 18
Puissance :
180 / 500180 / 500

Feuille de personnage
Inventaire:
Pouvoirs du Personnage:
Statut: Etudiante (Terre)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Parfois, on fait vraiment des rencontres chelou.

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum