~ Alice Willson ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

~ Alice Willson ~

Message par Alice Willson le Lun 15 Juin - 19:40



Alice Willson
Nom
Prénom
Sexe
Âge

Statut
Magie

Rang
Origine
Avatar
Willson
Alice
Féminin
17 ans

Etudiante
Glace

Noble de sang
Citoyenne modeste de vécu
Californie
IA de Vocaloid

Caractère

Alice Willson est une personne de caractère. Elle ne se laisse pas dompter si facilement. Avoir un fort caractère est souvent assez péjoratif et s’adresse aux personnes sans gêne pour qui seul leur bon plaisir compte. Alice n’est pas exactement ainsi. Certes, son plaisir passe pour le plus clair de son temps en priorité, mais elle n’en fait pas non plus une règle inviolable. Ce n’est d’ailleurs pas une règle. Son fort tempérament n’est pas non plus du narcissisme. Elle ne se laisse pas faire et ose dire ce qui ne lui plaît pas, ce qui ne lui convient pas, ou autre chose dans ce style-là. On va dire qu’elle préfère dire les choses franchement, sans tourner autour du pot pendant trois heures pour au final ne rien sortir. On peut ainsi dire qu’elle sait prendre des décisions rapides et efficaces. Bien évidemment, dans certains cas, Alice choisira de peser ses mots si elle peut en tirer profit. Ne dit-on pas qu’être indomptable possède son charme ?  Elle est également très ambitieuse. On ne peut pas dire qu'elle marcherait sur les autres pour parvenir à ses fins, mais cela s’en rapproche dangereuse.

Alice possède tout de même des principes et des valeurs. Elles ne sont pas forcément des plus évidentes pour tout le monde, et d’ailleurs, peut-être même peu communes aux autres, mais des valeurs quand même.

Elle ne pardonne pas. C’est une chose qui passe au-dessus d'elle, le pardon. Pour Alice, si elle doit te pardonner, c’est qu’il est déjà trop tard et qu’il fallait te remettre en question bien avant car elle t’aura prévenu plus d’une fois. Mais ce n’est pas qu’envers les autres que le pardon lui est intolérant, car elle l’est également envers elle-même. Ce qui peut lui poser quelques soucis à certaines occasions.

Mise à part ces quelques éléments pouvant être mal vus, Alice aime des choses tout de même. Par exemple, elle affectionne tout particulièrement la guitare sèche. Imaginez cette ambiance : un feu qui crépite, des bûches tout autour faisant office de bancs, les bruits nocturnes de la forêt, et là, un air de guitare sèche en accompagnement, avec, bien sûr, une magnifique voix féminine s’harmonisant dessus. Pas mal, non ? Pour lui, c’est royal ! Ce qui est sublime aussi à ses yeux, ce sont les hommes. Non pas les garçons respirant le superficiel, non, les hommes, les vrais. Ceux qui ont, eux aussi, du caractère, un tempérament de feu, ainsi qu’une incroyable beauté.

En plus de tout cela, Alice est quelqu’un d’extrêmement sportif. Elle aime le sport et en pratique volontiers. Elle a ainsi acquiert une excellente forme physique. Alice excelle dans une multitude de sports, tels que le foot, le basket, l’athlétisme, le tennis, le jogging, l’escalade, la lutte, la boxe, le handball, et bien d’autres encore. Elle possède ainsi une précision quasi parfaite et une forte agilité. Et oui, mademoiselle Willson sait danser comme une déesse, mais ne s’en vante pas et refuse même de danser en publique, enfin... Elle préfère de loin pratiquer seule, chez elle, devant un miroir ou deux. Malgré tout, un petite danse de-ci de-là avec un ou deux spectateurs ne la gêne pas vraiment.

Au final, Alice a un fort caractère, mais on ne peut pas forcément l’associer à un mauvais caractère comme le font la majorité des personnes. En revanche, elle a de la personnalité. Oui, elle n'hésite pas à remballer les gens à ses heures perdues, ne lui en tenez pas rigueur hein !

Magie

Alice contrôle la glace de deux manières différentes. Soit en la créant, soit en la manipulant. Elle peut par exemple faire apparaître des éclats de glaces, des pics de glaces, ou bien lancer les boules de glaces, ou encore faire geler le sol ou autre surface. La manipulation réside davantage dans le contrôle de la glace déjà formée par quelqu’un d’autre ou bien naturellement.

Sa magie a un rayon d’atteinte de cinq mètres autour d’elle. Malgré tout, elle peut s’étendre jusqu’à dix mètres lorsqu’elle est en colère où en temps hivernal. En effet, ses pouvoirs sont à leur zénith en hiver où lorsqu’elle est en colère.

De plus, un trait physique à connaître sur elle : ses yeux changent de couleur lors de l’utilisation de son élément. Ils deviennent bleus purs, bleus cristallins.

Côté temps, plus il fait froid et plus les créations sont puissantes, perdurent. Et vis-versa, plus il fait chaud, moins elles sont puissantes, plus courtes dans le temps.
Histoire

Le jour où tout a basculé…

Je regardais pour la énième fois la montre qui trônait à mon poignet gauche. Sept. Il ne restait plus que sept minutes avant la délivrance de cette année scolaire. Cela serait enfin les longues vacances de deux mois ensoleillés. Je ne savais même pas pourquoi j’étais venue aujourd’hui… Sans doute afin de faire acte de présence, comme à mon habitude. Un nouveau mouvement me permit de constater qu’il n’en restait à présent plus que cinq. Quel cauchemar d’être assis toute au long de la journée sur une chaise en bois bien trop inconfortable pour nous assurer le summum de notre concentration. Ce que je trouvais davantage ironique, c’était le fait que certains de nos profs étaient aussi embêtés que nous. Ironique, oui, quelle ironie du sort. Je ne les comprenais pas, et ne les comprendrais probablement jamais. Ils étaient comme nous à la base, assis sur ces chaises, ici ou ailleurs, mais cela revenait au même. Ils s’y étaient ennuyés tout comme moi et mes camarades, et maintenant, c’étaient eux nos bourreaux ? Comme quoi, le système changeait vraiment la personnalité des gens. Ou plutôt, il ne la changeait, il l’effaçait complètement. Les profs étaient comme formatés. Semblable à un réel bourrage de crâne. Ce n’étaient plus que des marionnettes du gouvernement.

Je faisais une fois de plus pivoter mon avant-bras afin d’avoir le cadran dans mon angle de vu, et surtout, sans reflets. Je ne pouvais retenir un des rares sourires qui perçaient mon visage. Dans ma tête résonnait l’ultime compte à rebours. Trois… J’attrapais d’une main de fer mon sac qui était resté sur ma table pendant toute l’heure. Deux… Je le passais avec nonchalance sur mes épaules, ce qui me valut un raclement de gorge de mon professeur. Bien évidemment, je pris le soin de l’ignorer. Un… Je m’étais alors levée d’un coup sec et me dirigeais déjà vers la porte de sortie. Je m’apprêtais à la franchir quand les protestations de ce pion du gouvernement affluèrent en masse, noyaient dans le tintamarre de la sonnerie. Et Driiiiiiiiiiiiing !! La cloche retentissait dans tous les bâtiments, marquant ainsi la fin des cours, mais également le début de ma libération durant un grand lapse de temps que j’affectionnais tout particulièrement.

Accompagnée de ma marche considérée comme rapide, d’après les dires de certaines personnes qui auraient d’ailleurs bien mieux à faire de s’occuper d’elles même plutôt que des autres, je passais les grilles de cet établissement et me retrouvais sur une place emplit de pavé aux niveaux irréguliers, ce qui avaient pour don de faire trébucher les nombreuses demoiselles se pointant en talons. Un spectacle qui me divertissait amplement au fil de mes journées bien plus qu’ennuyeuses.

Alors que je marchais en direction du petit chemin de terre qui me conduisait jusqu’à chez moi à travers les rues paumées de Californie, deux grosses bruts vinrent me bousculer. Sans me laisser démonter par leur deux têtes de plus qu’une p’tiote de onze ans à peine, je leur tenais tête. Ils m’avaient alors reproché de tourner autour de leur meilleur ami. Je réprimais alors un rire sarcastique et n’avais pu m’empêcher de leur rétorquer qu’ils n’avaient cas bien les tenir et afficher une pancarte avec écrit propriété privée autour de leur cou. Comme vous pouvait vous l’imaginer, cette histoire a fini en bagarre. Seul petit inconvénient, un élément vraiment pas attendu avait fait irruption. Quoi ? La vraie question serait plutôt, qui ? Les flics. Voilà qu’ils étaient postés assez souvent à la sortie des cours car notre établissement était pas mal réputé pour les embrouilles de ce style.

C’est ainsi que je me retrouvais au poste en cette fin d’après-midi qui signait le début des vacances. Oui, enfin… C’était plus le début des emmerdes à présent pour moi ! Mes parents avaient débarqué à la fin de leur travail respectif. Un flot de questions toutes plus débiles les unes que les autres m’avaient été posées. Et encore une multitude d’autres questions avaient continué d’affluer dans mes tympans pendant tout le voyage en voiture jusqu’à chez moi. Les insultes allaient à tout va par la même occasion. D’après eux, je n’étais qu’un fardeau. Un lot de problèmes qu’ils n’auraient jamais dû prendre. Ah oui, je ne vous avais  pas dit !? J’avais été adopté lorsque j’étais encore un simple rejeton. Mes parents, enfin, adoptifs, n’avaient de cesse que de me le rappeler. Et cela avait pour don de me miner le moral. Pourquoi avaient-ils choisi d’endosser ma responsabilité si c’était pour me le reprocher par la suite ?

Un nouveau compliment berça mes oreilles, j’étais une ado à problèmes, et ce, avant même d’avoir atteint l’âge de la soi-disant adolescence. J’avais envie de hurler, de m’époumoner et de me perdre dans des répliques plus cinglantes les unes que les autres. Mais à quoi bon gaspiller toute mon énergie pour ces êtres qui n’en valaient guère la peine ? Surtout qu’à ce moment précis, ma haine prit une ampleur considérable à l’annonce qu’ils venaient de me faire. Et ce sur un ton des plus banal, ce qui eut pour seul effet un accroissement de ma colère. Ils ne pouvaient plus me gérer. Et la psychologue qui me suivait depuis un peu moins d’un an leur avait proposé une solution qui règlerait leurs soucis. Ils comptaient m’envoyer dans un pensionnat dès la rentrée des classes. Mais comment pouvaient-ils me faire ça ? Ils écoutaient les conseils d’une parfaite inconnue !

Un sentiment puissant d’abandon ravageait peu à peu ce qui me restait de raison. Comment faire confiance si on la bafouait par la suite ? Une adoption était censée être une des plus belles choses appartenant à ce monde cruel. Un acte essentiellement basé sur la seconde chance, celle d’avoir une famille aimante qui vous offrira tout ce que votre famille biologique ne peut vous accorder. Un acte d’amour. Alors, qu’on m’explique ? Pourquoi m’avoir adopté si c’est pour me rejeter lâchement par la suite ? Ils auraient dû me laisser crever toute seule dans mon coin quand je n’étais qu’une gosse ! Comment voulaient-ils que je vive avec tout ce poids sur ma conscience ? Ma vie n’était qu’un champ de mines, dans lequel chacun de mes pas pouvaient m’anéantir… J’étais atteinte jusqu’aux abîmes de mon âme, brisée en un nombre infini de morceau. Je  ne voulais plus être. Je n’étais plus, ne serais plus.

Je collais mon front contre la vitre de la voiture afin de tenter de rafraîchir mon cerveau qui bouillonnait intérieurement. A chaque expiration un nuage gazeux se formait sur celle-ci. Et subitement, il venait de se transformer en givre. J’étais étonnée. J’étais tellement en colère que je ne me rendais même pas compte de la température extrêmement basse qu’il devait y avoir pour que cela gèle. Le givre progressait et s’étalait petit à petit sous forme de branches de flocons, avant de finir par recouvrir la quasi-totalité de la vitre. J’en avais alors écarté ma tête. Ce froid devait être polaire pour qu’un tel phénomène se produise.

La voiture s’immobilisait, ce qui m’avait sorti de force de mes songes éveillés. J’étais arrivée chez… eux. Déjà qu’auparavant j’avais toujours eût beaucoup de mal à présenter cet endroit comme mon chez moi… Mais alors à compter de ce jour… Cela me serait tout bonnement impossible. Finalement, la psychologue avait sans doute raison. Je n’avais aucune raison de m’entêter à vouloir rester ici à leurs côtés. Ma plus grande hâte était de partir. M’enfuir, m’échapper. Peut-être serait-ce un début de liberté pour moi ?


Mon arrivé à Demios lors de mes 11 ans…

J’arrivais devant ces énormes grilles qui faisaient office de délimitation. J’en poussais une, inspirais une grande goulée d’air, et franchissais le seuil de non-retour, traînant ma valises derrière moi. Je m’engouffrais, après quelques instants de galère au niveau du repérage, dans le bureau du directeur. On se saluait mutuellement et je me présentais. La phrase qu’il m’avait sorti m’avait troublée. « Ah, oui ! Je vois, je vois… C’est Mlle Greys, votre psychologue qui m’a parlé de vous. » Puis il avait ajouté, comme pour lui-même « Elle m’a dit avoir trouvé un don chez elle… Soi-disant serait-elle maîtresse de la glace. Nous allons donc la placer là-bas et nous verrons par la suite… » J’avais alors levé ma main pour l’interrompre et demander des explications plus fournies sur ma venue au sein de cette enceinte, mais il divaguait déjà sur un autre sujet. Quel drôle de personnage… Et en deux t’en trois mouvements, tout était réglé et on m’accompagnait jusqu’aux dortoirs…


Aujourd’hui, j’ai 17 ans…

Au cours de ma scolarisation à Demios, j’avais appris que je contrôlais la glace. Généralement ce don était héréditaire. Dans mon cas, après une multitude de recherches, j’avais, par chance me disait-on, réussi à les retrouver. Il s’agissait d’une reine et d’un roi d’un monde perdu, qui n’avaient eu que pour seule solution l’abandon de leur unique rejeton pour continuer à faire perdurer la lignée royale. Aucun article ne mentionnait le lieu exact où ils régnaient. Seule l’information d’un monde perdu s’était ébruitée. Ils avaient alors subi une guerre sans merci, et avaient péri dans d’atroces circonstances. Tout un peuple avait alors été décimé. J’avais également découvert que la psychologue, Mlle Greys de mon enfance, était en réalité une personne contrôlant l’air. Venir étudier dans cette académie m’avait libérée. J’en avais carrément oublié jusqu’à l’existence de mes parents adoptifs. Bien évidemment, j’en gardais de nombreuses séquelles, mais personne n’était au courant, et personne ne le serait jamais.

Il s’agit de mon histoire, mon passé. Maintenant, à toi de voir si tu veux participer à mon présent, et qui sait, peut-être même à mon avenir ?
Complément

Rien de particulier.




Derrière l'écran

Un pseudo ? Nop
Un âge ? 16 ans et toutes mes dents !
Une fille ou un garçon ? Une Mad'moiselle !
Comment avez vous connu le forum ? J'en suis la fondatrice adorée x)  I love you
Des suggestions ? Nop
Un avis sur le design ? Magnifique :D
Codes du règlement ? Validoch by pikachu !  :alice:
Autre chose ? Qui veut des cookies ? What a Face




Dernière édition par Alice Willson le Lun 15 Juin - 20:12, édité 2 fois
Alice Willson
avatar


Argent : 6250
Âge du personnage : 17
Puissance :
170 / 500170 / 500

Feuille de personnage
Inventaire:
Pouvoirs du Personnage:
Statut: Etudiante (Glace)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ~ Alice Willson ~

Message par Maître du Jeu le Lun 15 Juin - 19:42



Validation d'Alice Willson



Le staff t'informe que ta présentation est validée !

Tu peux dès maintenant commencer à étudier à Demios. Mais attention ! N'oublie pas de passer lire ou relire le Règlement de l'Académie pour être sûr de ne pas faire de bêtises ! Pense aussi à faire ton Carnet de Bord pour ne rien louper de tes aventures, ainsi que ta Fiche de liens pour noter toutes tes nouvelles rencontres !

Je te conseille aussi d'ouvrir un Compte bancaire pour y recenser toutes tes dépenses et tes gains. Tu peux aussi posséder un E-mail et un Téléphone ainsi qu'une Boite aux lettres personnelle.

Enfin, n'oublie pas de passer dans la Liste des avatars pour recenser ton avatar, afin d'éviter tout jumeau accidentel et caché. Et pour finir, si ton rang actuel (celui écrit sous ton avatar) ne te plait pas, tu peux passer dans la Demande de rang pour le changer.

Amuse-toi bien parmi nous !
Le Maitre du Jeu.



Maître du Jeu
avatar


Admin
Argent : 2873
Puissance :
500 / 500500 / 500

Feuille de personnage
Inventaire:
Pouvoirs du Personnage:
Statut:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum